Suivez-nous facebooktwitterrss

La Vie pose la question qui fâche : L'Eglise est-elle homophobe?

Dans le contexte du débat sur l'ouverture du mariage et de l'adoption pour tou.te.s (indépendamment de l'orientation sexuelle) le magazine chrétien La Vie a publié un dossier avec la "question qui fâche : L'Eglise est-elle homophobe?".

La Vie pose la question qui fâche : L'Eglise est-elle homophobe?
La Vie pose la question qui fâche : L'Eglise est-elle homophobe?

La Vie publie un dossier intitulé : "Posons la question qui fâche : L'Eglise est-elle homophobe?"

Dans le contexte du débat sur l'ouverture du mariage et de l'adoption pour tou.te.s (indépendamment de l'orientation sexuelle) le magazine chrétien La Vie a publié un dossier avec la "question qui fâche : L'Eglise est-elle homophobe?".

Dans un communiqué de presse le magazine introduit son dossier : "L’opposition de l’Église catholique au mariage homosexuel suscite de vives réactions. Sont-elles légitimes et justes ? Cette semaine, La Vie s’interroge, à travers une grande enquête, sur la justesse de l’accusation d’homophobie portée contre l’Église catholique."

Dans son édito, que l'on peut lire en ligne, le magazine réponds aux critiques qui ont été prononcées contre l'opposition de l'Eglise au projet de loi sur le mariage pour tou.te.s ("le mariage gay").

"Qui croit sérieusement que l’épiscopat entend gouverner la France ? Que valent ces démocrates en peau de lapin, quand ils s’efforcent d’intimider la moindre voix discordante, quitte à la qualifier « d’homophobie » avant qu’elle ait même ouvert la bouche parce qu’elle s’oppose au mariage gay ?"

Selon l'auteur, "L’Église ne tape pas du poing sur la table – d’ailleurs, comment le pourrait-elle, dans une société aussi sécularisée que la nôtre ? Elle n’a aucun intérêt à l’affaire – le mariage religieux n’est pas concerné. Elle défend, jusqu’ici sans agressivité, une vision connue et continue de l’homme, vision qui a longtemps fait consensus avant de se trouver marginalisée."

Aussi, les médias"pourraient faire preuve d’un peu plus de pluralisme en permettant aux voix spirituelles de se faire entendre de temps en temps, sans être au préalable ringardisées ou délégitimées."

Cependant, "les chrétiens aussi sont appelés à admettre la critique. N’écartons pas trop vite les questions que posent certains accusateurs, par exemple, celle de l’homophobie. D’ailleurs, entre eux, non, les fidèles ne sont pas toujours d’accord. Ne faisons pas semblant du contraire !" 

 

 

Partager sur :

Soyez le premier à réagir

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.