Suivez-nous facebooktwitterrss

La mobilisation politique de l'APGL continue...

L'APGL est très mobilisée pour revendiquer les droits de TOUTES les familles homoparentales dans le cadre du projet de loi portant sur l'ouverture du mariage et de l'adoption pour tous.

La mobilisation politique de l'APGL continue...
La mobilisation politique de l'APGL continue...

L'APGL est très mobilisée pour revendiquer les droits de TOUTES les familles homoparentales dans le cadre du projet de loi portant sur l'ouverture du mariage et de l'adoption pour tous.

Message du Bureau de l'APGL à ses adhérent.e.s :

"Comme vous vous en rendez compte, l'actualité va très vite ces derniers temps à propos de nos familles!

Nous sommes donc mobilisés en permanence pour continuer à soutenir les familles homoparentales à tout moment :

L'APGL est plus que jamais présente dans les médias grâce à l'énorme travail de veille et de communication effectué par Fathira, et grâce aux personnes qui se mobilisent pour témoigner jour après jour de nos réalités.

Le dialogue avec les politiques est constant, pour faire entendre nos revendications et donc aussi nos objections par rapport au caractère trop frileux du projet de loi annoncé.

 

Vendredi 12 octobre, l'Apgl était reçue à l'Elysée. 

Près d'1h30 d'entretien des co-présidents avec Constance Rivière, conseillère de l'Elysée sur les institutions, en charge de nos dossiers. Ceci nous a apporté un certain soulagement sur l'état du dossier "mariage pour tous".

Nous avons apporté de nouvelles contributions à la réflexion à propos de la présomption de parenté, de l'ouverture de la PMA aux couples de femmes, et d'un statut complémentaire pour des parents sociaux.

Voici ce qui nous a été dit, dans les grandes lignes : les ministères concernés reçoivent des groupes nombreux et divers tenants des positions opposées. Des thèmes comme la présomption de parenté (par exemple) rencontrent des crispations importantes car certaines personnes y voient une manière de priver les hétéros du lien biologique à leurs enfants, comme fondateur de la filiation.... La loi ne peut être entendue comme habillant Jacques en déshabillant Paul ....  Tout ce qui changera dans la loi doit se faire au bénéfice de tous, ou seulement de certains, mais à condition que ça ne crée pas de sentiment de perte chez les autres .... (ce qui bien sûr pour des questions comme les nôtres frise parfois la quadrature du cercle, ..... c'est le ressort même de la discrimination...)

Mais ces discussions retardent les avancées et pendant ce temps, la contestation s'organise et croît.

L'arbitrage du premier ministre s'est donc fait sur la base restreinte mariage et adoption pour permettre une avancée rapide sur ce droit (mariage), en donnant les droits qui y sont immédiatement rattachés dans le code civil : adoption. 

Les premiers mariages devant être, selon les souhaits du gouvernement, célébrés en 2013 .... Mais une course au temps est engagée….

 

Cependant, apparemment, tout reste ouvert, et de fait, nous avons pu discuter de toutes les questions posant problèmes. 

Si la GPA reste exclue en soi, la retranscription des actes de naissance des enfants est à l'étude.

Certaines questions restent épineuses : les pluriparentalités, la PMA, la reconnaissance des enfants nés hors mariage.

Nous avons abordé le plus de questions, et proposé des solutions à chaque fois. Les dossiers sont à creuser.

La commission juridique devrait y travailler également. 

Nous avons abordé la question des parents séparés, des situations en adoption simple, de la sécurisation des liens entre enfants et adultes et de la transmission du patrimoine dans les cas où les personnes ne souhaitent pas se marier, ou s'il existe déjà plusieurs filiations. Nous avons abordé la position du parquet dans les dossiers en justice : DPAP actuelles, adoption à venir .... Des directives seront données. etc...

Certains points semblent assez avancés (mais rien de certain bien sûr : adoption par des couples "stables", élaboration d'un statut des "tiers" (sur lesquels des avancées importantes semblent encore possibles).

La question de la PMA semble problématique car elle ne relève pas du droit de la famille, mais des lois de bioéthique. 

Des députés commencent à réagir et .... les liens entre parlements et Elysées sont actifs...

 

Nous serons reçus à Matignon mardi prochain.

 

Vendredi 5 octobre, l'Apgl était reçue par Chantal Jouanno, sénatrice UMP

Prise de contact importante avec une sénatrice très sympathique et ouverte à nos questions que nous avons pu détailler et soutenir auprès d'elle. L'entretien nous a permis d'apprendre que Fillon comme Coppé se sont engagés à ne pas donner de consigne de vote sur la loi mariage et adoption, permettant sans doute des surprises favorables à droite.

Un groupe de parlementaires de droite (sénateurs et députés, toutes tendances confondues) se constitue pour soutenir le projet de loi. Des rencontres de travail avec l'Apgl ont déjà été envisagées.

 

Mardi 2 octobre, l'Apgl était reçue par Marc Coatanéa, Secrétaire National au PS, chargé des questions de société.

Le PS serait très favorable (notamment Harlem Désir) à une loi beaucoup plus large que celle proposée par le gouvernement. L'ensemble de nos propositions exposé, rien n'a rencontré d'objection particulière chez notre interlocuteur. Nous avons au contraire été félicités pour notre site, nos propositions et la réalisation de nos colloques.

Une rencontre est envisagée courant novembre avec un groupe de travail socialiste et avec des parlementaires.

 

Aujourd'hui, plus que jamais, il faut rester actifs et vigilants pour que l'ensemble de nos propositions soit finalement adopté!

Notre mobilisation à tous est INDISPENSABLE. Claire et l'équipe Apgl-Auvergne organiseront les contacts avec les parlementaires, un plan d'action général vous sera transmis. Soyez y attentifs et mobilisez vous pour toutes nos familles!

 

ET : Lundi 22 octobre 2012, le Colloque de Montpellier ouvrira la série des cinq colloques sur "Les nouvelles familles"

Il est important car il tombe dans une période délicate pour le gouvernement. 

Montrons que nous sommes présents et actifs, sur nos sujets! Mobilisez vous, activez vos réseaux!

Attention, nos contradicteurs, eux aussi s'organisent, ne nous laissons pas doubler de vitesse!

Ce que nous ne ferons pas aujourd'hui ne pourra plus être fait demain!

 

Pour le Bureau

Dominique et Marie-Claude "

Partager sur :

Soyez le premier à réagir

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.