Suivez-nous facebooktwitterrss

L'Inter-LGBT a des attentes sur la Conférence régionale sur les droits des LGBT

Dans un communiqué de presse publié le 25 mars, l'Inter LGBT annonce qu'elle attend de la Conférence régionale du 26 mars sur les Droits Humains, l’orientation sexuelle et l’identité de genre en Europe "des propositions concrètes en France et en Europe".

Conférence régionale du 26 mars sur les droits des personnes LGBT
Conférence régionale du 26 mars sur les droits des personnes LGBT

Dans un communiqué de presse publié le 25 mars, l'Inter-LGBT annonce qu'elle attend de la Conférence régionale du 26 mars sur les Droits Humains, l’orientation sexuelle et l’identité de genre en Europe "des propositions concrètes en France et en Europe".

L'Inter-LGBT, dont l'APGL fait partie, "salue l'accueil par la France, à l'initiative de la ministre des Droits de Femmes Najat Vallaud-Belkacem et en coopération avec la Pologne et la Commission européenne, de la conférence régionale sur les droits humains, l'orientation sexuelle et l'identité de genre en Europe". L'objectif de cette conférence est de dresser un bilan des discriminations et des violences à l'égard des personnes lesbiennes, gaies, bi et trans (LGBT) dans plus de 50 pays d'Europe et d'Asie centrale, dont la France, et d'identifier des pistes de travail pour l'avenir.

L'association éstime que "les attentes des représentant-e-s la société civile européenne réunis pour l'évènement sont immenses, à l'image des progrès qui restent à réaliser en Europe afin d'atteindre le plein respect des droits fondamentaux de toutes les personnes, quelle que soit leur orientation sexuelle et leur identité de genre". Parmi les inégalités qui restent à combattre : "Stérilisation forcée des trans, inégalités entre les couples et les familles, discriminations des personnes LGBT dans l'accès au travail et à la santé, propos et crimes LGBTphobe"

les attentes des représentant-e-s la société civile européenne sont immenses, à l'image des progrès qui restent à réaliser en Europe

L'Inter rappelle ainsi que beaucoup reste à faire en Europe et en France afin que les personnes lesbiennes, gays, bi.e.s et trans' aient les mêmes droits que toutes les autres personnes et ne subissent plus de discriminations à cause de leur orientation sexuelle et/ou identitié de genre. Elle appelle le gouvernement français à répondre à toutes ses revendications, dont notamment l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes et les droits des personnes trans'.

Si "L'Inter-LGBT se réjouit que la conférence mette pour la première fois autour de la table la société civile et les gouvernements de plus de 50 pays d'Europe et d'Asie centrale" elle "reste néanmoins vigilante quant aux conditions du dialogue" et rappelle que la journée devra "notamment mettre en lumière les défaillances des Etats en matière de protection des personnes LGBT sur leur propre territoire". Ainsi, elle "enjoint les représentants gouvernementaux à adopter une attitude d'écoute et de travail afin que les voix des personnes LGBT soient effectivement entendues."

Vous trouverez le communiqué de presse dans sa totalité sur le site de l'Inter-LGBT.

 

Partager sur :

Soyez le premier à réagir

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.