Suivez-nous facebooktwitterrss

L'éducation contre l'homophobie

Le SNUipp vient de publier un grand dossier sur l'éducation contre l'homophobie avec, entre autre, une interview sur l'homoparentalité avec la porte-parole de l'APGL.

L’éducation contre les discriminations fait partie intégrante de la mission de l’école
L’éducation contre les discriminations fait partie intégrante de la mission de l’école

Dans son dernier dossier, le SUIipp - Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des écoles et PEGC - fait le point sur l'éducation contre l'homophobie en milieu scolaire.
Le dossier a été publié suite au colloque organisé par le SNUipp sur ce même thème. Le syndicat a notamment interviewé la porte-parole l'APGL au sujet de l'homoparentalité.

L’éducation contre les discriminations fait partie intégrante de la mission de l’école, mais il s’agit bien de prendre en compte « toutes les discriminations »

Le Syndicat rappelle que "la publication et l’événement [le colloque] qu’il a initiés constituent l’aboutissement de plusieurs années de travail". Il "a engagé ce travail à partir d’un constat simple, si depuis la circulaire de rentrée de 2008 le ministère invitait les enseignants du premier degré à aborder le sujet [des discriminations] à l’école, ces derniers ne disposaient ni des documents d’accompagnement ni des ressources nécessaires. Se pencher sur ce problème n’a rien d’anodin. L’éducation contre les discriminations fait partie intégrante de la mission de l’école, mais il s’agit bien de prendre en compte « toutes les discriminations »."

l’école a pour vocation d’accueillir tous les enfants, et toutes les familles

Pour le SNUipp "l’école a pour vocation d’accueillir tous les enfants, et toutes les familles. Or, que cela plaise ou pas, l’homoparentalité est avec les familles monoparentales ou recomposées par exemple, une des facettes de la transformation progressive de la notion de famille".

"Si le vote à l’assemblée ouvrant le mariage aux couples de personnes du même sexe constitue une belle avancée pour l’égalité des droits de toutes et de tous, personne ne peut se satisfaire des relents homophobes qui envahissent l’espace public dont l’école fait partie."

Le Syndicat donne également des exemples d'écoles où l'éducation contre l'homophobie est déjà en oeuvre.

la lutte contre l’homophobie doit s’inscrire dès le plus jeune âge

Pour son dossier, le syndicat a interviewé Fathira Acherchour, porte-parole de l'APGL, sur le sujet de l'homoparentalité et l'école. Fathira Acherchour estime que "la société civile et les institutions font la plupart du temps preuve de souplesse et d’adaptation face aux évolutions familiales". Ainsi, "à l’école, chacun a réussi à dépasser sa méconnaissance initiale pour tenir compte de l’homoparentalité".

La nouvelle loi, permettant une double filiation et une reconnaissance officielle des parents sociaux, donne aux deux parents "les mêmes devoirs et les mêmes droits envers leur enfant au regard des professionnels de l’institution" et "va également rappeler le devoir de neutralité auquel chacun doit se soumettre".

Pour Mme Acherchour, "la lutte contre l’homophobie doit s’inscrire dès le plus jeune âge pour qu’en école primaire aucun enfant ne puisse plus s’entendre dire : « Ce n’est pas possible d’avoir deux mamans ou deux papas »."

Le débat parfois violent autour du 'mariage pour tous' a ammené certains enfants et parents de familles homoparentales a se sentir très stigmatisés. Pour Fathira, cela est "un argument supplémentaire pour que le gouvernement développe un travail dans tous les établissements autour de la lutte contre l’homophobie et l’intégration de toutes les familles". L'APGL demande ainsi la mise en place de modules obligatoires dans la formation des professeurs.

Vous trouverez le dossier dans sa totalité sur le site du SNUipp.

Partager sur :

Soyez le premier à réagir

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.