Suivez-nous facebooktwitterrss

Mais vers quels rivages le Premier Ministre derive-t-il ?

Il aura pourtant suffit de quelques vociférations haineuses pour que le premier Ministre annonce, le 3 février, le report (et l’on peut craindre le retrait) du projet de loi sur la famille. L'APGL réagit avec un Communiqué de presse.

Vers quels rivages le Premier Ministre derive-t-il ?
Vers quels rivages le Premier Ministre derive-t-il ?

Il aura pourtant suffit de quelques vociférations haineuses pour que le premier Ministre annonce, le 3 février, le report (et l’on peut craindre le retrait) du projet de loi sur la famille. L'APGL réagit avec un Communiqué de presse.

COMMUNIQUE DE PRESSE

PARIS, le 4 février 2014

Mais vers quels rivages le Premier Ministre derive-t-il ?

Portés aux plus hautes fonctions par la volonté du peuple en 2012, le Gouvernement et le Parlement ont eu le courage politique d’ouvrir dès 2013 le mariage et l’adoption aux personnes homosexuelles. Cette décision historique a permis à ces dernières de bénéficier DES MEMES DROITS QUE TOUS ! Ces mesures n’ont enlevé aucun droit aux hétérosexuels ; mais elles prouvent que la France est un pays où l’égalité est une valeur fondamentale… !

Il aura pourtant suffit de quelques vociférations haineuses pour que le premier Ministre annonce le report (et l’on peut craindre le retrait) du projet de loi sur la famille, présentée par ses détracteurs comme une loi pour les homo-parents. Il balaye également d’un revers de la main la question de l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pourtant évoquée par le Président de la République avec la saisine du Conseil Consultatif National d’Ethique.

Doit-on rappeler au Premier Ministre que ce n’est pas en écoutant le chant des sirènes que le capitaine du navire conduit son équipage à bon port ?

L’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL) dénonce cette dérive, ce recul, ce manque de courage politique et de cohérence, véritables trahisons pour les familles homoparentales qu’elle représente, mais aussi pour la majorité des familles et des enfants français.
Aujourd’hui, -et c’est inscrit dans la loi française- les familles ne sont plus seulement constituées d’une maman + un papa + un enfant, mais sont bien plus diversifiées (monoparentales, reconstituées, pluriparentales…). L’APGL et d’autres organisations familiales représentatives de la réalité familiale n’ont eu de cesse de le marteler. Le projet de loi famille prévoyait de tenir compte de cette diversité sociétale et donnait un grand espoir à toutes ces Nouvelles Familles.

L’APGL, auditionnée par le groupe de travail « « Filiation, origines, parentalité » présidé par Mme Irène Théry a bien souligné les limites de la loi actuelle pour les familles homoparentales : il faut ouvrir la filiation en dehors du mariage, ouvrir la PMA à toutes les femmes, reconnaître les parents sociaux et les pluriparentalités, modifier les conditions d’accès aux origines, reconnaître les enfants nés de gestation pour autrui à l’étranger.

Les Nouvelles Familles sont déçues du manque de courage politique du Gouvernement. L’APGL rappelle au Premier Ministre que c’est bien en refusant d’être trompé par le chant des sirènes qu’Ulysse a pu échapper aux récifs les plus meurtriers et qu’il a fini par retrouver… sa propre famille… Quelques vociférations dissonantes ne sont pas des cantiques, et avant les portes du Paradis, se trouvera l’épreuve des élections…

L’APGL demande à être reçue pour discuter du calendrier effectif d’un projet de loi qui permette la reconnaissance de toutes les familles et de tous les enfants et de ne laisser personne au bord du chemin.

Marie-Claude Picardat & Dominique Boren
Co-Présidents

Contact médias
Doan Luu - 06 16 66 56 91 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – www.apgl.fr

Partager sur :

Vos réactions (1)
  • lyonnaise D ZO
    Lien vers le commentaire jeudi 13 mars 2014 17:34 Posté par lyonnaise D ZO

    Aauront blesseeh l'annee-les annees des manifs "pour tous"ont blesse beaucoup d'enfants,de parents,d'adultes isoles qui n'ont pu concretiser leurs espoirs...Nous avons decouvert des amis fermes,voire hargneux,une jeunesse pleine de haine et des debats indigne a l'assemblee.Canadienne d'origine j'ai decouvert une FRANCE qui fait froid dans le dos.Je connais une femme de 39a qui n'ose pas vivre en couple(en province ouest 2 FEMMES surtout,dur,tres dur.Elle a fais le deuil d'un enfant alors que depuis 20 ans elle s'occupe d'enfants.C'est une minorite sans defense qu'on a pietine.J'ai 66a et si plus jeune reviendrais chez moi.BATTEZ VOUS,c'est bien.Dans 5 ,7 ou 10 ans vous gagnerez. MAIS YA DU BOULOT A FAIRE EN FRANCE

Réagissez

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.