Suivez-nous facebooktwitterrss

Gays, bis et lesbiennes : Des minorités sexuelles ancrées à gauche

En janvier 2012 l'institut IFOP a publié une étude intitulée : "Gays, bis et lesbiennes : Des minorités sexuelles ancrées à gauche"

Gays, bis et lesbiennes : Des minorités sexuelles ancrées à gauche
Gays, bis et lesbiennes : Des minorités sexuelles ancrées à gauche

 En janvier 2012 l'institut IFOP a publié une étude intitulée : "Gays, bis et lesbiennes : Des minorités sexuelles ancrées à gauche"

A l’heure où la question du mariage gay prend de plus en plus d’ampleur dans le débat public – rumeurs selon lesquelles Nicolas Sarkozy pourrait intégrer dans son programme un projet d’ « union civile », pétition de parlementaires contre le droit au mariage et à l'adoption des homosexuels, etc. – l’Ifop a cherché à savoir si les homosexuels pouvaient représenter un enjeu électoral dans le cadre campagne présidentielle.

Combien pèsent les électeurs affirmant une part d’homosexualité ? Y-a-t-il un vote "gay" en France ? Cet électorat est-il constant dans ses choix ou peut-il être sensible aux inflexions de discours des candidats ?

Moins abstentionnistes, moins hésitants et plus constants dans leurs choix que le reste des Français, les électeurs bi et homosexuels se caractérisent par un profond ancrage à gauche, un net rejet de la droite parlementaire et un attrait pour l’extrême droite tout aussi prononcé que dans l’ensemble de l’électorat à la veille des échéances de 2012.

Vous trouverez l'étude de l'IFOP ici.

Partager sur :

Soyez le premier à réagir

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.