Suivez-nous facebooktwitterrss

« Justice Sociale » pour les familles homoparentales !

L’APGL  - Association des Parents et futurs Parents Gays et Lesbiens - reçoit avec satisfaction l’annonce faite ce jour par Marlène Schiappa, secrétaire d’état en charge de l’Egalite entre les femmes et les hommes, sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes en 2018.

« Justice Sociale » pour les familles homoparentales !
« Justice Sociale » pour les familles homoparentales !

COMMUNIQUE DE PRESSE


Paris, le 12 septembre 2017.

« Justice Sociale » pour les familles homoparentales !


L’APGL  - Association des Parents et futurs Parents Gays et Lesbiens - reçoit avec satisfaction l’annonce faite ce jour par Marlène Schiappa, secrétaire d’état en charge de l’Egalite entre les femmes et les hommes, sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes en 2018.
L’APGL salue la pertinence des propos tenus par la ministre, en réponse à une exigence de justice sociale. Il est en effet grand temps que les gouvernants remarquent à quel point l’interdiction de la PMA en France pour les couples de même sexe est depuis trop longtemps une véritable injustice sociale. Non seulement, comme le souligne la ministre, certaines femmes qui ont les moyens peuvent se rendre à l’étranger quand d’autres ne le peuvent pas, mais l’APGL ajoute que les personnes homosexuelles qui sont cotisantes comme les autres des prestations sociales générales sont privées, en raison de leur orientation sexuelle, des droits et des bénéfices qui sont ouverts à leurs concitoyens.
L’APGL souligne par ailleurs que selon la ministre madame Schiappa, « toutes les promesses de campagne du candidat seront tenues ». Elle rappelle par conséquent celles qu’il a faites à l’AGPL lors de l’interview accordée à notre association au cours de la campagne électorale : https://www.youtube.com/watch?v=cWZ8K0VhL5I
-    Défense des droits acquis pour les couples homosexuels et les familles homoparentales ;
-    Reconnaissance des diverses formes familiales dans leurs pluralités et notamment des filiations internes qui leurs sont propres, incluant les pluri parentalités ;
-    Reconnaissance de la réalité des familles et des enfants issus d’une GPA à l’étranger, quelle que soit la composition des familles, afin de « ne pas laisser les enfants dans un no man’s land juridique » ;
-    Ouverture des mêmes droits aux couples homosexuels et hétérosexuels en matière de PMA ;
-    Réflexion en vue d’une révision de l’adoption internationale ;
-    Respect de l’équilibre des familles et des enfants quelque soit la forme familiale.
Face la nécessité  et à l’urgence de faire évoluer la justice sociale, L’APGL interpelle le gouvernement afin de l’inciter à avancer dans le sens indiqué par le président de la République, sur l’ensemble de ses revendications en faveur des familles homoparentales, et avant tout de leurs enfants :
-    Ouvrir la présomption de parenté pour tous et toutes ;
-    Donner des droits sociaux égaux à tous les parents ;
-    Permettre la reconnaissance des pluriparentalités et des plurifiliations ;
-    Améliorer des procédures d’adoption en France ;
-    Ouvrir un débat sur une gestation pour autrui (GPA) réglementée et éthique pour tous et     toutes ;
-    Développer une politique de don de gamètes plus volontariste en France pour le bénéfice     de toutes et de tous.
L’APGL œuvre depuis plus de 30 ans, elle continuera de défendre, dans l’intérêt des familles LGBT et de leurs enfants, les droits déjà acquis et poursuivra ses luttes pour en obtenir de nouveaux pour la reconnaissance, le respect et l’équilibre de toutes les familles homoparentales.

Marie-Claude Picardat et Dominique Boren
Co-présidents de l’APGL

Contact médias
06 16 66 56 91 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – www.apgl.fr

Partager sur :

Soyez le premier à réagir

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.