Suivez-nous facebooktwitterrss

Pour une évolution législative dans le champ du droit de la famille !

Le CNAFAL, association familiale laïque et l'APGL, Association des Parents et Futurs Parents Gays et Lesbiens partagent depuis longtemps la volonté d’inscrire la reconnaissance de l’homoparentalité et des familles homoparentales dans le droit de la république.

UNAF
UNAF

Le CNAFAL, association familiale laïque et l'APGL, Association des Parents et Futurs Parents Gays et Lesbiens partagent depuis longtemps la volonté d’inscrire la reconnaissance de l’homoparentalité et des familles homoparentales dans le droit de la république.

Le jeudi 24 mai nos deux associations se sont rencontrées dans la perspective d’appeler l’opinion publique à se mobiliser pour soutenir une revendication légitime des familles homoparentales : la reconnaissance d'un mariage pour tous, avec ses conséquences juridiques sur le code de l’action sociale et familiale.

Le CNAFAL est une association familiale laïque, agréée par l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF). Il a posé pour principe dès sa création en 1967 qu’il n’y a pas de famille standard et qu’il reconnait toutes les formes d’union à l’exclusion de la polygamie.

L’APGL fondée en 1986 cherche à promouvoir depuis 26 ans la reconnaissance de l'homoparentalité. Elle a déposé une demande d’agrément auprès de l’UNAF en novembre 2000, en tant qu’association familiale. En juin 2001, cet agrément lui a été refusé pour des raisons de pure forme, mais la motivation réelle de ce refus était de ne pas accorder la moindre parcelle de reconnaissance aux familles homoparentales. Le CNAFAL depuis cette date a toujours soutenu la demande légitime d’agrément de l’APGL

L’UNAF doit être représentative de toutes les familles, sans en exclure aucune : Institution Républicaine, il est de son devoir de représenter toutes les familles dans leur diversité. Elle bénéficie d’ailleurs pour cela d’un « privilège de financement » selon le mot de la Cour des Comptes (rapport 2004).

L’APGL et le CNAFAL posent donc pour principe que « toute évolution législative dans le champ du droit de la famille doit également entrainer une modification du code de l’action sociale et familiale qui régit le statut des associations familiales ». Ce principe aura pour conséquence de permettre à l’UNAF d’être en phase avec la société civile et ainsi, de ne plus être discriminante. Les couples pacsés et en union libre, aujourd’hui refusés par l’UNAF, se verront également intégrés.

L’UNAF peut-elle demeurer longtemps encore le symbole permanent du conservatisme social et familial ?

L’AGPL et le CNAFAL prennent acte des volontés affichées au plus haut niveau de l’Etat au lendemain du 6 mai 2012 et se félicitent des déclarations de la « Ministre de toutes les familles » Madame BERTINOTTI.

Nous l’encourageons vivement à aller jusqu’au bout de sa démarche en réformant le statut des associations familiales pour le mettre en conformité avec la réalité sociologique des familles au nom de l’égalité, de la non-discrimination et du progrès social.

APGL

Pour le Bureau,

Marie-Claude Picardat

Dominique Boren

Co-présidents

CNAFAL

Jean-Marie BONNEMAYRE - Président

Marie-Odile PELLE PRINTANIER - Vice Présidente en charge du dossier du droit de la famille

Contacts médias

Pour APGL Fathira Acherchour – Porte-parole – 06 16 66 56 91 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour CNAFAL Jean-Marie Bonnemayre – Président – 06 23 82 80 22 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Télécharger le Communiqué de presse ci-dessous : Pour une évolution législative dans le champ du droit de la famille !

Partager sur :

Soyez le premier à réagir

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.