Suivez-nous facebooktwitterrss

Adoption

Adoption

L'adoption est depuis longtemps l’une des voies privilégiées par les hommes gays et les femmes lesbiennes pour fonder une famille. Pourtant l’homosexualité des personnes candidates à l'adoption a été et reste encore un réel obstacle à la réalisation de ces projets de familles.

En France, l'adoption est possible pour les couples mariés ainsi que les personnes célibataires. Si les personnes homosexuelles ne pouvaient jusqu'à présent adopter qu'en tant que célibataires, l'ouverture du mariage aux couples de même sexe a permis à des couples homosexuels d'adopter conjointement - à condition de se marier.

En France, l'adoption est possible pour les couples mariés et les personnes célibataires

Avant 2013, les demandeurs devaient se présenter en tant que célibataires malgré le fait que beaucoup vivaient en couple et souhaitaient fonder leur famille dans ce désir de couple. Dans ces familles, seul l'un des parents -celui ou celle qui avait obtenu l'agrément- était reconnu par l'état français, ce qui avait pour effet de fragiliser la famille.

L'APGL, fondée en 1986, par un homosexuel ayant vu sa demande d'agrément refusée en raison de son orientation sexuelle, combat depuis 26 ans ces pratiques discriminatoires.

Aujourd'hui, en France, des dizaines des personnes homosexuelles, hommes et femmes, se lancent dans ce parcours difficile et incertain pour pouvoir fonder leurs familles. Nombreux sont ceux, parmi eux, qui parviennent à réaliser leurs projets.

L'APGL les soutient et les aide, comme les autres famille homoparentales, dans leurs réflexions et leurs démarches et pour la réalisation et l'accompagnement de leurs familles.

Plus d'informations sur les revendications de l'APGL liées à l'adoption. Si vous avez des questions sur l'adoption n'hésitez-pas à nous contacter

Les adhérent.e.s trouveront également plus d'informations sur l'adoption dans l'espace intranet.

Adoption

Toute personne candidate à l'adoption – en France ou à l’international – doit solliciter un agrément auprès des services de l’Aide Sociale à l’Enfance (A.S.E) du Conseil général de son département de résidence.

Adoption 4

Si l’orientation homosexuelle des candidats à l'adoption ne peut plus être, en soi, un obstacle pour l’obtention d’un agrément en France, elle peut néanmoins rendre la réalisation du projet très aléatoire.


Adoption

En pratique, et jusqu’à une période encore récente, quand une personne homosexuelle ne dissimulait pas ou ne parvenait pas à dissimuler son orientation sexuelle ou sa vie en couple avec une personne de même sexe, sa demande d’agrément était vouée à l’échec.

Le TGI de Lille vient d’accorder, en moins de deux mois, l’adoption plénière de Laure et de Lise, les deux enfants d'un couple d'adhérentes de l'APGL. Il s’agit ici du premier cas d’adoption de l’enfant du conjoint dans une famille homoparentale.


Recherche